Lmontif!

Lmontif!

Quatre jeunes ont été condamnés à deux mois de prison avec sursis pour avoir bu du jus de fruit en public pendant le mois de ramadan. Allez, on va dire que c’est bien fait pour leurs gueules, surtout que l’article 222 du code pénal condamne d’un à six mois toute personne « connue pour son appartenance à la religion musulmane rompant ostensiblement le jeûne dans un lieu public pendant le mois de ramadan, sans motif »Sauf que ce jour là, il a fait 48 degrés à Marrakech. C’est pas un motif, ça ???

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *